ACCUEIL
Ecoles

Université Jiaotong de Shanghai

 (Données du 31 décembre 2010)

L’Université Jiaotong de Shanghai, un des plus anciens établissements d’enseignement supérieur de la Chine directement relevant du Ministère de l’Education, est une université nationale clé, construite par le Ministère de l’Education et par la ville de Shanghai. Elle est une des universités essentielles qui a été développée pendant les « Septième cinq-ans » et les « Huitième cinq-ans », du « Programme 211» et du « Programme 985 ». Depuis 115 ans d’efforts, l’Université Jiaotong de Shanghai est devenue une université « internationale, pluridisciplinaire et basée sur la recherche ». C’est une université de première classe au niveau national qui est en train d’avancer fermement à grands pas vers une universitaire de renommée mondiale.
A la fin du XIXe siècle, la Chine a perdu la Guerre sino-japonaise de 1894, la nation était en grand danger. Ayant la croyance : « Si on veut se perfectionner, il faut d’abord trouver les talents, si on veut trouver les talents, il faut d’abord créer des écoles», Sheng Xuanhuai, célèbre homme d’affaires et éducateur de la Chine moderne, a fondé en 1896 à Shanghai avec un groupe de personnes de perspicacité, l’Ecole Nanyang – à l’origine de l’Université Jiaotong de Shanghai. Au début de cette école, elle accordait une grande importance à la « recherche de la vérité scientifique » et à la « l’industrie» ; et avait pour but de former les « personnes compétentes ». Allant toujours de l’avant et travaillant sans relâche, l’Ecole Nanyang est devenue, dans les années 1920 et 1930, un établissement d’enseignement supérieur réputé au niveau national, comme le « MIT de l’Est ». Pendant la Guerre de Résistance contre le Japon, beaucoup d’enseignants et d’étudiants ont subi de dures épreuves. Ils ont été déplacés dans les concessions, sont passés à Chongqing, et ont adhéré à l’école ; et en même temps, de nombreux étudiants sont entrés dans l’armée et ont livré des batailles sanglantes. A la veille de la Libération, les enseignants et les étudiants ont activement participé à la révolution démocratique, ainsi l’école est connue sous le nom de « bastion de la démocratie ». Au début de la Nouvelle Chine, pour répondre aux besoins de la construction économique nationale, l’école a donné une partie considérable de départements et de disciplines avantageux pour soutenir le développement des autres universités amis. Au milieu des années 1950, en répondant à l’appel de la construction de la partie nord-ouest, après un transfert à l’ouest, l’université s’est divisée en deux écoles, puis en écoles indépendantes. Tous ces changements ont apporté des contributions importantes à construire le nouveau système chinois d’enseignement supérieur et à la promotion de la construction du socialisme.
L’été 1956, selon la décision du Conseil d’Etat, une partie de l’Université Jiaotong de Shanghai est déplacée à Xi’an, l’université est ainsi divisée en deux parties : partie Shanghai et partie Xi’an. Ces deux parties sont classées en même temps, en mars 1959, aux « universités nationales clé ». En juillet, le Conseil d’Etat a approuvé la séparation, la partie Shanghai a pris le nom d’« Université Jiaotong de Shanghai ». Dans les années 1960 et 1970, l’université qui relève du Ministère de la Défense nationale, puis du Sixième Ministère de Machines, s’est activement consacrée à la formation du personnel pour la défense nationale et à ses recherches scientifiques. Elle a également énormément contribué aux projets « deux bombes, un satellite » et à la modernisation de la défense nationale.
Depuis la réforme et l’ouverture, surtout dès 1982, elle relève directement du Ministère de l’Education. Ayant l’esprit d’« agir avant tout le monde », l’université a fait avancer d’un coup d’audace la réforme : envoyer la première délégation composée de professeurs aux Etats-Unis, prendre l’initiative de réforme du système de gestion de l’université, être la première à accepter les dons énormes de ses amis à l’étranger, promouvoir fortement la réforme de l’enseignement et des recherches. En 1984, le camarade Deng Xiaoping a cordialement reçu ses principaux dirigeants et ses représentants d’enseignants et d’étudiants et il a pleinement confirmé la réforme de l’Université Jiaotong de Shanghai. Ayant pour objectif de « monter au plus haut niveau et d’être de première classe» et mettant en relief la construction des disciplines, avec l’aide vigoureuse du pays et de la ville de Shanghai, l’université a restauré et construit les sciences, les sciences de la gestion, ceux de la vie, le droit et les sciences humaines. En 1999, l’Institut d’Agriculture de Shanghai y est incorporé ; en 2005, elle a fusionné avec la Seconde Université médicale de Shanghai, soit « une fusion puissance-puissance ». Jusqu’ici, l’université a achevé la disposition des disciplines d’une université pluridisciplinaire. Ces dernières années, à travers la construction des programmes nationaux « Programme 985 » et « Programme 211 », l’université a réuni davantage de personnel de haut niveau. La force des recherches scientifiques s’est rapidement améliorée, elle a changé et elle est devenue une université de recherche. En même temps, à l’aide de la coopération avec l’Université américaine du Michigan et d’autres universités de classe mondiale, l’Université Jiaotong de Shanghai a fait une percée pour mettre en œuvre la stratégie de l’internationalisation. Dès l’anné 1985, on a commencé à construire le campus de Minhang. Après 20 ans, on a essentiellement construit un campus moderne avec des installations fondamentales et un environnement privilégié et terminé le transfert du centre éducatif au campus de Minhang. Il existe 5 campus : celui de Xuhui, de Minhang, de Fahua, de Qibao et de Luwan (la rue de Chongqing Est), couvrant une superficie totale de 4840 hectares. Grâce à une série de réformes et de constructions, ses indicateurs éducatifs ont augmenté de façon significative, elle a réalisé un vif développement, la force globale a beaucoup augmenté et tout cela a jeté les bases solides pour la construire d’une université de renommée mondiale.
L’université Jiaotong de Shanghai a toujours considéré la formation du personnel comme une tâche fondamentale. Depuis cent ans, elle a procuré à la société plus de 200 mille talents de toutes sortes, y compris un certain nombre d’hommes politiques, scientifiques, de militants sociaux, d’entrepreneurs, d’experts en ingénierie et d’experts médicaux, tels que Jiang Zemin, Lu Dingyi, Ding Guangen, Wang Daohan,  Qian Xuesen, Wu Wenjun, Xu Guangxian, Zhang Guangdou, Huang Yanpei, Shao Lizi, Li Shuton, Cai E, Zou Taofen, Chen Minzhang, Wang Zhenyi, Chen Zhu, ainsi de suite. Il y a plus de 200 anciens étudiants de l’Université Jiaotong de Shanghai dans l’Académie chinoise des Sciences et l’Académie chinoise d’Ingénierie ; parmi les 23 hommes de mérite pour « deux bombes, un satellite », 6 sont de l’Université Jiaotong de Shanghai ; parmi les 18 lauréats du prix national le plus élevé de la technologie, 3 y sont venus. l’Université Jiaotong de Shanghai a créé dans l’histoire de la Chine moderne beaucoup de « premiers »: premier moteur à combustion interne, première machine électrique, première machine à écrire en chinois ; premier bateau de 10 mille tonnes, premier sous-marin nucléaire, premier aéroglisseur, premier hydroglisseur, avion de combat de première génération auto-conçu, première fusée porteuse, premier satellite artificiel, premier cas de chirurgie sur les valvules du cœur, premier cas de succès de la transplantation d’organes comme le foie, premier cas de réussite sur un patient brûlé sur l’ensemble du corps. Tout cela est une manifestation d’efforts et d’intelligence des enseignants et des étudiants de l’Université Jiaotong de Shanghai. Depuis la réforme et l’ouverture, un groupe de jeunes diplômés se sont fait remarquer dans le monde et dans tous les domaines.
Au 31 décembre 2010, il y a au tout 26 facultés et départements directement sous la direction (de plus, le centre de formation permanente, la faculté de technologie et faculté de l’éducation internationale), 19 unités subordonnées, 12 hôpitaux affiliés, 17766 personnes en cursus licence (bac+4), 12026 personnes inscrites en master et 4640 personnes en doctorat à plein temps ; 3094 enseignants titulaires, dont 816 professeurs ; 15 académiciens de l’Académie chinoise des Sciences, 19 académiciens de l’Académie chinoise d’Ingénierie, 39 personnes du « Programme milliers » du Ministère de l’Organisation du PCC, 92 « Changjiang savants », 69 vainqueurs du Fonds national de jeunes exceptionnelles, 23 hommes scientifiques en chef du Programme des recherches fondamentales clé de l’Etat (Programme 973), 6 hommes scientifiques en chef du Programme national de recherches scientifiques clé, 4 groupes de recherches innovatrices de la Commission nationale du Fonds, 12 équipes innovatrices du Ministère de l’Education.
Il y a 68 disciplines de premier cycle, soit 8 catégories : l’économie, le droit, la littérature, les sciences, l’ingénierie, l’agriculture, la médecine et la gestion. On trouve aussi 7 bases de formation et d’enseignement à l’échelon national, 5 centres expérimentaux d’enseignement de démonstration à l’échelon national, 4 centres expérimentaux d’enseignement de démonstration au niveau de Shanghai ; 8 équipes d’enseignement à l’échelon national, 15 équipes d’enseignement au niveau de Shanghai ; 6 enseignants réputés à l’échelon national, 32 enseignants connus au niveau de Shanghai ; 46 cours de qualité à l’échelon national, 107 cours de qualité au niveau de Shanghai ; 7 cours bilingues de démonstration à l’échelon national. En 2001, 2005 et 2009, comme première unité ayant réalisé le programme, elle a remporté 37 prix nationaux pour la valeur de son enseignement, 157 prix de Shanghai pour la valeur son enseignement.
Il existe 32 disciplines de première catégorie au niveau doctorat, 203 disciplines de deuxième catégorie au niveau doctorat, 2 disciplines professionnelles au niveau doctorat, couvrant 8 catégories : les sciences, l’ingénierie, la médecine, la gestion, le droit, l’économie, l’agriculture, la littérature. Il y a aussi 50 disciplines de première catégorie au niveau master, 298 disciplines de deuxième catégorie au niveau master, 20 disciplines professionnelles au niveau master, couvrant toutes les 12 catégories ; 9 disciplines de première catégorie clé à l’échelon national, 11 disciplines de deuxième catégorie clé à l’échelon national, 7 disciplines clé à l’échelon national (formation), 27 disciplines clé au niveau de Shanghai ; 28 stations mobiles des post-doctorants ; un laboratoire national (préparation), 6 laboratoires nationaux clé, 5 centres nationaux de recherche de l’ingénierie, 1 centre national de recherche de l’énergie et des ressources, 2 laboratoires nationaux de l’ingénierie, 12 laboratoires clé du Ministère de l’Education, 4 laboratoires clé du Ministère de la Santé, 1 laboratoire clé du Ministère de l’Agriculture, 23 laboratoires clé de Shanghai, 4 centres de recherche de l’ingénierie du Ministère de l’Education, 4 centres de recherche de la technologie de Shanghai, 3 centres collaborateurs de l’Organisation mondiale de la Santé, 1 national centre de transfert des technologies et 1 grand parc national de technologies.
Le niveau des recherches scientifiques et l’innovation technologique a sans cesse augmenté. Le financement pour les recherches a accru d’année en année, en 2010, le financement total a atteint 2,042 milliards de yuans. Le nombre des articles indexés par le SCI et d’autres indicateurs, sont parmi les plus élevés depuis de nombreuses années par rapport aux autres universités nationales. En l’an 2009, 3140 articles sont indexés par le SCI, l’université occupe la deuxième place dans les universités nationales. La qualité des articles s’est considérablement améliorée, « on s’est comporté pas mal ». En 2009, 66 articles sont répertoriés dans le SSCI, au troisième rang parmi les universités nationales. De 1991 à 2010, les demandes de brevets sont de 8638 au total. Elle a aussi une série de grands résultats de recherches dans divers domaines scientifiques et technologiques, tels que : « la technologie et les équipements clés du système de télévision de haute définition numérique », « les problèmes scientifiques fondamentaux des équipements lourds et grands », dans l’étude des fonds sous-marins avec la création « le robot non-câble sous-marin » et « le canot de sauvetage sous-marin en eau profonde », dans divers domaines chimiques, tels que : « les recherches fondamentales de l’écoulement des fluides micro-échelle et du transfert de chaleur et de masse », « les recherches de la technologie des bandes supraconductrice préparées à haute température de deuxième génération », « la nouvelle modification de soufre sur les molécules d’ADN », dans la médecine, tels que : « les recherches des problèmes scientifiques fondamentaux importants de l’ingénierie tissulaire », « les recherches du mécanisme moléculaire causant les modifications du diabète physiopathologiques type 2 », « les recherches sur la leucémie, les globules rouges, les plaquettes et les autres maladies du système de sang », etc. En 2010, Wang Zhenyi, l’académicien a reçu la plus haute distinction nationale de la science et de la technologie en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle aux recherches sur les maladies du sang. L’université a également obtenu 10 autres prix nationaux de la science et de la technologie, dont 5 achevés avant les autres universités, figurant au deuxième rang parmi les universités nationales.
Grâce à un riche patrimoine culturel, à une longue tradition d’éducation et au processus du développement avec un travail acharné, surtout grâce aux résultats obtenus depuis la réforme et l’ouverture, l’Université Jiaotong de Shanghai a attiré l’attention nationale et mondiale. Engagée dans la voie de la modernisation, transmettant les valeurs de la civilisation et de la vérité, afin de redresser la nation chinoise et d’œuvrer pour le bonheur de l’humanité, cette université centenaire avec beaucoup de talents est sur la route de devenir une université « internationale, pluridisciplinaire, basée sur la recherche ».

 (Source: Université Jiaotong de Shanghai)